• LA NSA A PARTICIPE AU DEVELOPPEMENT DE WINDOWS 7

    nsa

    La NSA (National Security Agency) est un organisme gouvernemental des États-Unis, responsable de la collecte et de l'analyse de toutes les formes de communications, aussi bien militaires et gouvernementales que commerciales ou même personnelles, par radiodiffusion, par Internet ou par tout autre mode de transmission.

    Cette agence de renseignement qui compte près de 40.000 personnes est assez connue du grand public depuis les révélations concernant le projet Echelon, réseau planétaire de surveillance et d'interception de communications. Elle est le plus grand employeur de mathématiciens, d'informaticiens et d'électroniciens au monde et a un budget colossal qui dépasse celui de la CIA.

    Dernièrement, la NSA a annoncé avoir participé au développement du logiciel Windows 7 de Microsoft. La collaboration de la NSA et de Microsoft est un secret de polichinelle depuis l'accord judiciaire survenu entre le gouvernement des États-Unis et le géant de l'informatique, mais c'est la première fois qu'il est mentionné officiellement.

    Microsoft a démenti que la NSA ait la possibilité d'entrer dans les logiciels Windows 7, mais des esprits retors font courir le bruit que la firme n'a aucun moyen de le garantir.

    Certains commentateurs estiment que ce n'est pas parce que la NSA a aidé Microsoft à améliorer la sécurité de Windows 7 que cela signifie que Microsoft a conçu des portes d'accès dérobées pour que l'agence de renseignement américaine puisse espionner tout un chacun.

    D'autres évoquent l'idée que la NSA a peut-être inséré, pendant que les employés de Microsoft avaient le dos tourné, sa propre backdoor (littéralement porte de derrière), c'est-à-dire une fonctionnalité inconnue de l'utilisateur légitime, qui donne un accès secret au logiciel à l'insu de son utilisateur transformé pour le coup en cheval de Troie. Ces «portes dérobées» sont un des moyens les plus utilisées par les cyber-espions.

    Enfin, selon les esprits les plus chagrins, Microsoft pourrait avoir menti au public dans l'intérêt de la sécurité nationale américaine.

    Toujours est-il qu'à ce jour, aucun État n'a interdit le logiciel Windows 7 pour protéger ses ressortissants de l'espionnage US et que Windows 7 est commercialisé mondialement.

    Signalons aussi que la NSA a également mis au point des systèmes de sécurité intégrés dans le noyau Linux. On peut évidemment, Linux étant open source, lire les sources de ces patchs de sécurité, mais, là aussi, la question se pose de savoir qui est vraiment capable d'analyser de manière tout à fait neutre des systèmes aussi complexes réalisés par un personnel aussi qualifié.

    Source : Mensuel indépendant Banc Public, BancPublic.be, Franc Furet, déc.2009

    • brasero 2012.

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :